Skip to main content

Savoir ou pas?
Les enjeux

Comment mon génome influence-t-il ma santé?

Votre séquence d’ADN diffère de celle d’un autre individu pour une minorité de positions (tout de même quelques millions!). Si la plupart des variants génétiques qui nous sont propres n'ont aucun impact sur notre santé, d'autres peuvent avoir des conséquences diverses sur l’organisme:

Certains variants contribuent au risque de maladie mais des facteurs extérieurs jouent un rôle important

Ces variants génétiques augmentent le risque de développer certaines maladies mais la survenue de celles-ci est aussi influencée par d’autres facteurs tels que l’âge, l'activité physique ou l'alimentation par exemple. C'est le cas notamment de maladies communes comme l’obésité, le diabète, les allergies, l’hypertension, les maladies coronariennes ou encore la maladie de Crohn.

Certains variants prédisposent à une maladie

Il peut arriver que des variants spécifiques soient liés à une probabilité élevée de développer certaines maladies de l’enfant (par exemple, hémophilie, mucoviscidose, drépanocytose, achondroplasie, maladie des os de verre, etc.) ou de l’adulte (cardiomyopathie, chorée de Huntington, etc.), ou à des prédispositions (par exemple, prédisposition héréditaire au cancer du sein et de l’ovaire).

Certains variants influencent l'action des médicaments

La manière dont nous métabolisons des médicaments peut être influencée par des variants génétiques. Leur identification peut alors être utile pour éviter des traitements potentiellement dangereux ou personnaliser les traitements avec un ajustement de dosage.

Interview

Puis-je agir sur mon risque génétique?

Le professeur Idris Guessous, médecin chef du service de médecine de premier recours aux HUG, nous explique comment nous pouvons diminuer nos risques génétiques en agissant sur les facteurs qui influencent l’expression de nos gènes.


Témoignage

C'est toujours perturbant de se dire qu'on hérite d'une maladie

Olivier vit depuis plus de 15 ans avec une maladie cardiaque d'origine génétique. Il nous raconte l'impact de cet héritage génétique sur sa famille, ses regrets de ne pas avoir su plus tôt qu'il était à risque et comment la maladie lui permet d'envisager différemment sa vie.

En quoi mes variants génétiques peuvent-ils changer mon suivi médical?

La découverte de facteurs de risque génétiques permet de mettre en œuvre des actions visant à prévenir l'apparition de la maladie. En fonction de celle-ci et du risque associé, différentes mesures préventives pourraient ainsi vous être proposées, notamment:

  • une modification de vos habitudes de vie : adaptation de l'alimentation, renforcement de l'activité physique, arrêt du tabac, etc.  
  • un traitement préventif, au moyen de médicaments ou d'une intervention chirurgicale par exemple.
  • un programme de suivi personnalisé, comprenant des examens et des consultations de contrôle réguliers.

Interview

L’analyse de mon génome va-t-elle avoir un impact sur mon suivi médical?

Le professeur Idris Guessous, médecin chef du service de médecine de premier recours aux HUG, nous explique comment, aujourd’hui, la découverte de mutations génétiques influence le suivi médical des personnes qui en sont porteuses.


Interview

La génomique va-t-elle révéler que nous sommes tous malades?

La professeure Samia Hurst, médecin et directrice de l’institut d’éthique biomédicale de la Faculté de médecine de Genève, nous questionne sur la notion de maladie, et sur l’influence que l’information génétique peut avoir sur la manière dont nous percevons notre santé et sur nos choix de vie.


Interview

La génomique annonce-t-elle une médecine moins solidaire?

La professeure Samia Hurst, médecin et directrice de l’Institut d’éthique biomédicale de la Faculté de médecine de Genève, évoque comment le développement de la connaissance en génomique pourrait potentiellement fragiliser le système de santé et nous rendre moins solidaires.


Témoignage

J'ai choisi de ne pas faire le test pour ne pas me charger de ce qui n'existait pas encore

Mélanie a grandi dans une famille touchée par un syndrome génétique prédisposant à certains cancers. Elle nous raconte son premier choix de ne pas faire le test, puis, une fois que la maladie s'est déclarée, le long parcours diagnostique et les difficultés à en parler à ses proches.